Forum sur la flûte traversière en bois- Quimper – 7/01/2017

Flute
A l’invitation de Yann Cariou, professeur de flûte traversière en bois, je reviens à Quimper pour ce deuxième forum sur la flûte.
Me voilà parti la veille, tant qu’à traverser la Bretagne, je vais passer chez Stéphane Morvan, mon facteur de flûte; histoire de faire un point sur ma flûte que je ne ménage pas.


Nous allons passer un agréable moment à jouer, échanger, comparer sur les nouvelles flûtes de Stéphane. Je me rends ensuite au Novomax de Quimper où je dois installer « Oficina Digital » qui sera joué demain.

Installation
Je vais travailler avec Stéphane (lumière) et Yvan (son). Le lieu est superbe et les collaborateurs compétents, à l’écoute,.. Le temps va passer très vite, je fais une pause le temps d’une interview avec Ouest France et travaille jusqu’à 18h00.

répé2

Je pars m’installer à l’hotel, une petite collation et je vais au Poittin Still  où a lieu une session comme chaque vendredi. J’y retrouve Bernard Bizien, Konogan An Habask et quelques autres.

Session
Nous allons jouer toute la soirée dans une ambiance très calme et très différente des souvenirs que j’avais de l’an dernier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Samedi 7 janvier:
Rendez-vous dès 9h00 pour une masterclasse avec Yann Cariou et Karl un de ses élèves, des soucis de communication ont fait que cette masterclasse n’a pas été très annoncée et me voilà avec les deux amis. Ce sera un temps privilégié pour parler de flûte, du Brésil, du Niger et surtout du Logelloop que je vais monter en détail à mes 2 élèves.

Après le déjeuner, a lieu le forum sur la flute traversière en bois, nous y retrouvons des amis(es) flûtistes, nous aurons la chance d’avoir une rencontre bien préparée avec Solen Lesouef, factrice de flûte, qui nous présente son parcours, son travail, ses valeurs,.. la présentation est sensible et précise, les questions pertinentes et les réponses précises.

Forum

Carrelets Clés

Anne Girard va ensuite nous parler de son association « Flute de Traverse » qu’elle souhaiterait dédiée à nos instruments sous différents aspects. Elle nous soumet son idée et tout le monde y souscrit avec enthousiasme, affaire à suivre.

Forum2

 

 

 

 

 

 

S’en suivra un temps d’échange riche sur nos instruments Le temps file et je dois me préparer au concert du soir.
Nous rangeons la salle, les amis me laissent et je rebranche l’ordinateur, les contrôleurs, le vidéo-projecteur,.. pour Oficina Digital.
Tout va bien, l’équipe technique est solide et à l’écoute. Le public arrive, une petite salle composée de musiciens, enseignants et mélomanes. « Oficina Digital » s’installe, les sons se posent dans la quadriphonie, l’image apparait et capte l’attention. Le temps va filer et nous arriverons vite au terme de ce carnet de voyage brésilien. Les échanges qui s’en suivront seront très beaux. Le public me fait part du voyage vécu, des sensations, des frissons,.. c’est très touchant. Les discussions iront bon train avant de démonter de boire un petit verre avec l’équipe chargée de l’accueil et je dois déjà repartir. Je file vers Mohon où je dors ce soir, chez Jacques-Yves Lafontaine qui avance sur les dernières vidéos de Serendou. La route file vite, les 1h30 de voiture avec la voix de Solo Soro qui revient sur «le festival « No Border » passeront rapidement.

https://www.franceinter.fr/emissions/l-afrique-en-solo/l-afrique-en-solo-07-janvier-2017

J’arrive chez Jacques-Yves, un petit verre, une petite discussion et dodo.
Dimanche 8/01
Je me lève de bonne heure, un temps de discussion avec Jacques-Yves, la séance des voeux de la mairesse de Mohon, un déjeuner en bonne compagnie avec Cécile Pelletier et Hélène Serrano avant de repartir vers le golfe du Morbian.
J’arrive à Pluneret où je rejoue aujourd’hui « Oficina Digital » à l’invitation de Klam Records. Les musiciens de Klam m’avaient invité en septembre dernier à présenter cette aventure dans le cadre des Apéro Klam et j’avais eu de nombreux problèmes technique qui m’avaient empêché de présenter cette aventure convenablement et je m’étais donc engagé à le rejouer quand le moment leur serait opportun pour présenter le spectacle? Le moment est venu et Klam Records offre aux bénévoles qui les aident à encadrer les Apéro-Klams ce temps de spectacle. La salle est parfaite, les amis ont tout préparé, le son est bon, la vidéo fonctionne bien et l’énergie est très bonne. Le temps passera très vite là également et dans cette écoute merveilleuse, je lâcherai mes notes et impressions fortement imprégnées des lieux et des gens rencontrés au détour de mes séjours au Brésil.

Oficina Pluneret
A l’issue du concert, j’aurai des beaux retours et échanges avec les musiciens de Klam et des bénévoles présents dans le public. Tout cela fait chaud au coeur, la qualité des gens rencontrés tire vers le haut et donne de la force. Le projet des Klams est exigeant, bien implanté sur le territoire et défend de bien belles valeurs. Quand ces valeur sont partagées simplement et avec force comme c’est le cas en ce dimanche d’hiver, elles ne peuvent qu’inspirer et faire réfléchir.
Un grand merci à eux, que leur route soit belle!!!!
Je rentre à la maison chargée de ces belles énergies et me dit que, finalement, je fais un beau métier.