Sources-Re(s)Sources du 15 au 20 Avril 2019 – Plérin

« Eau mer devant les horizons, horizontale, hypnotisant les têtes d’hommes, penseurs d’idées, eau vie mouvante, sans un cheval, sans un arbre, sans un mot, et pourtant. »
Albane Gellé
Philippe 2
A l’initiative de Loïc Corouge, plasticien, un collectif s’est monté pour un travail autour de l’Eau sur la commune de Plérin.


Le Centre Culturel Le Cap et son directeur Mickaël Le Coquen se sont beaucoup impliqués pour 2 semaines de travaux sensibles, poétiques et créatifs autour de cet élément essentiel, vital et fragile.
Nous voilà réunis
Loïc Corouge: Plasticien
Alban Gellé: Poète et écrivaine
Philippe Leconte: Peintre et dessinateur
Anne-Laure Lussou: Journaliste et auteure
Maribé Demaille: Danseuse Chorégraphe.
Patrick Le Doaré: Chorégraphe
Et moi-même sur un dispositif électro-acoustique, mélangeant flûtes d’eau fabriquées par Laurent Petereau, Bassine, sifflet chamanisme, Logelloop et flûtes traversières.
Bassine
Nous allons travailler du 15 au 20 Avril ensemble pour une rencontre plurisdisciplinaire très riche des différentes personnalités du collectif.
Après un premier temps de travail qui a eu lieu en Mars sans moi, nous nous retrouvons pour une semaine bien dense.

J’étais au Brésil lors de la première semaine, je m’étais donc engagé à produire des bandes sons d’Aubervilliers liés à mon rapport à l’eau en région Parisienne.
J’avais ainsi rencontré le personnel de la piscine Rouvet à la Villette, la propriétaire de la péniche Antipode basée sur le canal de l’Ourcq, j’avais travaillé sur des textes de Gaston Bachelard, une composition que j’avais enregistré pour un petit doc sur les saumons du Léguer,…

Le premier jour sera dédié à l’installation et à la reconnexion de l’équipe. Dès le mardi, tout le monde sera au travail dans son domaine d’activités avant des temps d’expérimentations le mardi soir avec Loic Corouge, Philippe Leconte.

 

Barque2

Barque1

 

 

 

 

 

J’aime beaucoup la complémentarité de la relation entre Loïc et Philippe, ils sont très différents, se connaissent depuis longtemps, se respectent et s’apprécient. L’humain et l’artistique se complètent harmonieusement.

Nous recalons des choses et nous retrouvons le mercredi soir pour des premières rencontres avec les textes de Anne Laure et Albane. Alban lit ses textes dos à dos avec Philippe qui dessine sur une bande de 7 mètres.

Dosadoa

Les textes se déroulent et le trait se connecte pour un double flux tendre et doux. Je retrouve le public dans l ‘auditorium avec Anne-Laure et Albane, je plonge les mains dans la bassine et simple le son que je retravaille ensuite avec le Logelloop. Entre boucles et synthèse granulaire, je tente de rentrer dans la goutte d’eau…. avec l’impression d’avoir une gigantesque loupe auditive. Ce mercredi soir sera très riche d’enseignements.

Je découvre les univers d’Albane et Anne-Laure, là aussi très différentes. Nous sommes dans la féminité, l’émotion, ces eaux si féminines.

Anne-Laure:Albane
Il y a beaucoup d’idées et nous expérimentons beaucoup, sans avoir parfois la conscience du spectacle. Chaque soir un petit public nous retrouve ainsi qu’une équipe de vidéastes de Plérin.
Le jeudi arrivent Patrick et Maribé et nous allons commencer à voir le visage de notre pièce commune se dessiner peu à peu. Patrick est calme, précis, exigeant,… tout en douceur et en écoute. J’apprécie la rencontre. Maribé est habitée par son art, elle est bien impressionnante.

Vendredi, nous travaillerons au Moulin du Gouët, lieu magnifique habillé ce vendredi d’une belle lumière.

Moulin 3 Moulin  Gouet Moulin Moulin2

Je vais flâner sur le site avant de trouver une idée à proposer à l’équipe. Finalement je ferai le lien entre les différents postes où se trouvent Maribé, Albane, Philippe et Anne Laure.
Le site est inspirant et les différentes personnes rencontrées ont toutes des histoires à raconter. Une belle journée.
Samedi: aujourd’hui, ultimes répétitions, réglages, .. avant la présentation de cet après-midi.

RépétitionJe vais avoir des soucis de son juste au dernier filage!!! Que je ne pourrai terminer. C’est donc un peu tendus que nous nous présentons au public venu découvrir le fruit de nos travaux. Finalement tout se passera bien, le son fonctionnera, les tableaux s’enchaineront selon l’organisation de Patrick, tout est fluide (ça tombe bien) et nous suivons le cours de l’eau tranquillement avant le final salué par le public.
Tout le monde est très content et les échanges seront fournis, riches et passionnés à l’issue de la présentation. Quelle semaine!!!

Equipe
Je repars dans la foulée, je dors à St Pierre d’Aurillac ce soir avant de retrouver Zingaro à Béziers demain.
« Eau verticale, trombes de pluie, eau accélère puis ralentit, cadeau du ciel pour la terre, eau trait d’union, eau recommence à l’infini, sait que tout passe, et passera. »
Albane Gellé